mardi 7 décembre 2021

Roaring Twenties, an II

 

2021

 

1er janvier.  Jean Giono: Entretiens avec Jean Amrouche et Taos Amrouche.

1er janvier. Anthony Mann: The Far Country. (Je suis un aventurier.)

2 janvier. Jean Giono: Propos et récits. Entretiens improvisés avec Taos Amrouche.

2 janvier.  Anthony Mann: The Man from Laramie. (L’Homme de la plaine.) 

3 janvier. Jacques Lefèbvre: Chambre 404.

3 janvier. Anthony Mann: Man of the West. (L’Homme de l’Ouest.)

4 janvier. Anthony Mann: Cimarron. (La Ruée vers l’Ouest.)

5 janvier. Anthony Mann: The Great Flamarion. (La Cible vivante, pas formidable, sommaire.)

6 janvier. Anthony Mann: Devil’s Doorway. (La Porte du diable. Le noir et blanc lui va bien. Western féministe et pro-Indiens. Robert Taylor déguisé en Indien ressemble à André Breton.)

7 janvier. Anthony Mann: Le Petit Arpent du bon Dieu. (Filmage, cadrage, acteurs, le noir et blanc, l’histoire, assez formidable.)

8 janvier. Anthony Mann: Winchester 73. (Peut-être mon préféré. Faux souvenir d’il y a quatre ans: ce film était en couleurs.)

9 janvier. Stendhal: La Chartreuse de Parme.

9 janvier. Wagner: Lohengrin. (arte tv, Berlin 2020. Mise en scène insupportable.)

10 janvier. Agatha Christie: La Maison biscornue.

10 janvier. Anthony Mann: La Chute de l’Empire romain. (Sophia Loren figurante de luxe.)

11 janvier. Anthony Mann: Le Cid. (Parfaitement bien-pensant selon les normes contemporaines, le précédent aussi.)

12 janvier. Anthony Mann: Raw Deal

12 janvier. Brian De Palma: Sisters.

14 janvier. Ingmar Bergman: Le Septième Sceau.

16 janvier. Roger Vadim: La Bride sur le cou. (Un film comme on n’en fait plus. L’allusion au “petit soldat” — Michel Subor. BB est ravissante.) 

18 janvier. Verdi: Simon Boccanegra. (Vienne, 2021. Avec chanteurs en costume trois-pièces, dommage, les décors étaient réussis.)

19 janvier. Julien Gracq: Nœuds de vie.

19 janvier. André De Toth: L’Orchidée blanche. (The Other Love. Film riche. Barbara Stanwyck dans la plénitude de sa beauté difficile.)

20 janvier. André De Toth:  Springfield Rifle. (La Mission du commandant Lex. Deuxième western où il est question d’innovation technologique.)

21 janvier. André De Toth: Day of the Outlaw. (La Chevauchée des bannis. Étonnant, très bien.)

21 janvier. James Edward Grant: Angel and the Outlaw. (John Wayne chez les quakers. Assez plat.)

22 janvier. Delmer Daves: Broken Arrow. (La Flèche brisée.)

23 janvier. Delmer Daves: The Hanging Tree. (La Colline des potences.)

23 janvier. Stendhal: Le Rouge et le Noir

24 janvier. Raoul Walsh: The Big Trail.

24 janvier. René Fallet: Le Braconnier de Dieu.

25 janvier. Michael Curtiz: La Charge de la brigade légère.

26 janvier. Eisenstein: Alexandre Nevski.

26 janvier. Eisenstein: Que Viva Mexico.

27 janvier. Yakov Protazanov: Le Père Serge.

28 janvier. Eisenstein: Le Cuirassée Potemkine.

28 janvier. Thomas Vengris: Motherland. (Fatigant.)

29 janvier. Lev Koulechov: Selon la loi. (Terrible. D’après une nouvelle de Jack London. Chklovski a collaboré au scénario.) 

30 janvier. Eisenstein: La Grève.

30 janvier. Abram Room: Trois dans un sous-sol. (Chklovski collabore au scénario.)

31 janvier. Stendhal: Lucien Leuwen.

31 janvier. Eisenstein: Octobre.

1er février. Poudovkine: Tempête sur l’Asie. (Cette fois c’est Ossip Brik qui collabore.)

2 février. Alexandre Dovjenko: Arsenal.

3 février. Bénédicte Fayet: La Nuit du Mahalia Blues.

3 février. Eisenstein: La Ligne générale

4 février. Emmanuel Mouret: Mademoiselle de Joncquières.

4 février. Robert Bresson: Les Dames du bois de Boulogne.

5 février. Alexandre Dovjenko: Zvenigora.

6 février. Julien Duvivier: La Tête d’un homme. (Où l’on retrouve Inkijinoff, l’acteur de Tempête sur l’Asie.)

6 février. Eisenstein: Le Pré de Béjine. (Bribes. Traces.)

7 février. Trevanian: Shibumi. (Curieux, agréable à lire mais pas toujours, ce n'est pas le chef-d’œuvre du siècle. Dommage que l’auteur ait des “idées” et qu’il tienne à nous les faire savoir.)

7 février. Alexandre Dovjenko: La Terre.

8 février. Vincenzo Bellini: Norma. (Télé, Orange, 1974, Teresa Berganza et mistral qui souffle. La déco est parfaite: c’est le théâtre antique. Les costumes idem, pseudo-romains mais sobres, un seul reproche: les Gaulois sont en burnous. Les voiles et les capes volent dans le vent. La mise en scène: c’est tout ce qu’on demande à une mise en scène: qu’elle nous fiche la paix, qu’elle ne se voit pas.)

9 février. Josef von Sternberg: Fièvre sur Anatahan. (Avec voix off.)

9 février. Jean-Paul Le Chanois: Le Cas du docteur Laurent. (Propagande.)

14 février. Mia Hansen-Løve: Un amour de jeunesse.

15 février. Hofmannsthal: Lettre de Lord Chandos et autres textes. (Je m’ennuie, je n’y comprends rien, et soudain une page de pur génie.)

16 février. Verdi: Nabucco. (Télé, Vérone, 2017. Des centaines de figurants, car je ne crois pas qu'ils chantent tous. Des chevaux majestueux. Des feux d’artifice. Les costumes sont de l'époque du compositeur. Je préfère aux ridicules costumes trois-pièces de ces mises en scène contemporaines. Des drapeaux italiens avec écrit “Viva Verdi”. Les soldats me font penser à Angelo. Beau spectacle. Et puis Nabucco est un opéra formidable.)

16 février. Ryszard Kapuściński et Hanna Krall: La Mer dans une goutte d’eau. (Avec pour conclure le beau portrait d’Anna Walentynowicz.)

19 février. Eisenstein: Ivan le Terrible, 1re partie.

20 février. Julien Green: Léviathan.

20 février. Eisenstein: Ivan le Terrible, 2e partie. (Fini. Tout vu. L’impression de voir ces films pour la première fois. Je ne les avais jamais vus que sur des télés à tube cathodique et avec des VHS pourries. Au cinéma? je ne sais plus…)

21 février. Maurice Gleize: Le Récif de corail. (Jean Gabin et Michelle Morgan ne s’embrassent pas. Pierre Renoir est très bien.)

24 février. Verdi: Aïda. (Paris, 2021, salopé par le metteur en scène.)

25 février. Philippe Faucon: La Petite Femelle. (Déçu, bof, et ce titre…)

27 février. Beethoven: Fidelio (Berlin, 1969, Karl Böhm; avec Gwyneth Jones, délicieusement craquante; un film, avec profondeur de champ.)

28 février. Goethe: Les Années d’apprentissage de Wilhelm Meister.

28 février. Poudovkine: La Mère. (1926.)

1er mars. Poudovkine: La Fin de Saint-Pétersbourg.

2 mars. Ilf et Petrov: Les Douze Chaises. (Un peu déçu.)

3 mars. Lev Koulechov: Les Aventures extraordinaires de Mr West au pays des bolcheviks. (1924. Moins bien que Tintin au pays des Soviets.)

3 mars. Victor Tourine: Turksib.

3 mars. Claire Blanchard-Thomasset: Fenêtre ou couloir.

12 mars. Isaac Bashevis Singer: Yentl et autres nouvelles.

18 mars. Emmanuel Mouret: Un baiser, s’il vous plaît. (Deuxième.)

24 mars. Olga Tocarczuk: Les Pérégrins.

25 mars. Roger Vailland: La Truite.

27 mars. Élisabeth Vailland et René Ballet: Roger Vailland.

29 mars. Boris Savinkov: Le Cheval blême.

30 mars. Boris Pilniak: L’Acajou. (Chef-d’œuvre.)

1er avril. Boris Pilniak: L’Année nue.  

7 avril. Andreï Platonov: La Mer de jouvence.

9 avril. Mikhaïl Zochtchenko: Les Récits de Nazar Ilitch cher monsieur Ventrebleu.

10 avril. Emmanuel Régniez: Une fêlure

11 avril. Evgueni Zamiatine: La Caverne et autres nouvelles. (Entre autres «Le nord», chef-d’œuvre. Et «Trois jours»!)

12 avril. Anatoli Mariengof: Les Cyniques.

13 avril. Léon Lountz: Les Frères Sérapion

15 avril. Iouri Olecha: L’Envie.

16 avril. Boris Pilniak: Le Conte de la lune non éteinte. (La mort de Frounzé.)

19 avril. Victor Chklovski: Zoo, lettres qui ne parlent pas d’amour ou La Troisième Héloïse. (Alia alias Elsa.)

20 avril. Nina Gourfinkel: Gorki.

22 avril. Gorki: Souvenirs de ma vie littéraire. (Autre titre: Mes universités.)

23 avril. Gorki: Lénine et le paysan russe.

23 avril. Vitali Chentalinsky: La Parole ressuscitée. Dans les archives littéraires du KGB. (Paru en 1993, certainement périmé (on en sait plus aujourd’hui), mais je ne comprends pas que cet ouvrage soit si peu connu, ait fait si peu de bruit.)

24 avril. Alexandre Kouprine: La Sorcière Olessia. (Très beau. En Polésie.)

27 avril. Alexandre Kouprine: Le Duel. (Très riche, tolstoïen et dostoïevskien, je suis enthousiaste.)

28 avril. Alexandre Kouprine: Les Lestrygons (Balaklava. Avec trois excellentes nouvelles: «La noce», «Émeraude» (c’est un cheval), «Comment je devins acteur».)

2 mai. Alexandre Kouprine: La Fosse aux filles. (Kiev.)

4 mai. Ivan Chmeliov: Garçon ! 

5 mai. Alexei Remizov: Le Décafardiseur. (Pas tout compris.)

8 mai. Alexei Remizov: Sœurs en croix. (Bien.)

9 mai. Alexei Remizov: Koukkha. Le tombeau de Rozanov. (Rozanov, quel dingo!) 

17 mai. Vassili Rozanov: L’Apocalypse de notre temps précédé de Esseulement. (Je confirme, quel dingo, mais avec des pages exaltantes, un fou!)

18 mai. Soljénitsyne: Le Chêne et le veau

25 mai. Soljénitsyne: Les Invisibles.

31 mai. Soljénitsyne: Lénine à Zurich.

6 juin. Fiodor Sologoub: Un démon de petite envergure. (Jouissif.)

7 juin. Trotski: Littérature et révolution. (Plus les annexes.) 

15 juin. Alexandre Kouprine: Le Bracelet de grenats. (Toujours aussi bien.)

21 juin. Mikhaïl Kalatozov: Le Sel de Svanétie.

23 juin. Offenbach: La Belle Hélène (Lausanne, 2019) (Plaisant.)

25 juin. Orlando Figes: Les Chuchoteurs. Vivre et survivre sous Staline.

26 juin. Coll.: Nouveau roman. Correspondance 1946-1999

30 juin. Nicolas Werth: L’Ivrogne et la marchande de fleurs. Autopsie d’un meurtre de masse 1937-1938. (Pire que ce que j’en savais.) 

10 juillet. Richard Strauss: Capriccio. (Dresde, 2021.)

11 juillet. Tchekhov: La Cerisaie. (Avignon, 2021.)

12 juillet. William Irish: Une étude en noir.

13 juillet. Tchekhov: La Cerisaie. (trad. Marko.)

13 juillet. Marce Carné: Hôtel du Nord

14 juillet. Evgueni Zamiatine: Province. (Petit chef-d’œuvre.) 

15 juillet. Marcel Carné: Drôle de drame.

16 juillet. Tchekhov: La Cerisaie (Peter Brooks, 1981.)

16 juillet. Ioulia Piatnitskaïa: Chronique d’une déraison. Moscou 1937-1938.

19 juillet. Thomas Römer: L’Ancien Testament. (Que sais-je ?)

6 août. Philippe Garrel: L’Amant d’un jour.

7 août. Lydia Tchoukovskaïa: Sophia Petrovna

9 août. Jean Girault: Pouic-Pouic.

9 août. Jean Bruce: Plein gaz pour OSS 117.

12 août. Paul Kenny: La Nuit de Coplan.

13 août. Jean-Pierre Conty: La Nuit rouge de Mr Suzuki.

14 août. Frédéric Dard: Le Pain des fossoyeurs.

14 août. Frédéric Dard: Rendez-vous chez un lâche.

15 août. Frédéric Dard: Les Scélérats.

16 août. James Cain: Faux en écritures

17 août. Frédéric Dard: Le Monte-charge.

17 août. Lydia Tchoukovskaïa: La Plongée.

19 août. Frédéric Dard: Quelqu’un marchait sur ma tombe.

19 août. Hitchcock: Pas de printemps pour Marnie

20 août. Sébastien Thiéry: Ramsès II. (Théâtre à la télé, pas si pire.)

20 août. Simenon: La Fenêtre des Rouet.

21 août. Hitchcock: L’Étau.

22 août. Simenon: La Fuite de monsieur Monde.

22 août. Hitchcock: Le Rideau déchiré.

23 août. Hitchcock: La Corde.

23 août. Hitchcock: La Cinquième Colonne.

24 août. Simenon: Trois chambres à Manhattan.

24 août. Hitchcock: L’Homme qui en savait trop. (Version de 1934.)

25 août. Simenon: Au bout du rouleau.

25 août. Peter Howitt: La Loi du tueur. (Aucun intérêt.)

26 août. Hitchcock: L’Homme qui en savait trop. (Version de 1956.)

27 août. Clint Eastwood: Play Misty for Me.

27 août. Robert Redford: Sous surveillance.

27 août. Simenon: Le Destin des Malou.

28 août. Gide / Simenon: Correspondance

7 septembre. Georges Lautner: Le Professionnel.

7 septembre. Godard: À bout de souffle.

9 septembre. Jean-Pierre Ferrière: La Mort en sautoir.

10 septembre. Exbrayat: Les Menteuses.

10 septembre. Pierre Boileau: Six crimes sans assassin

15 septembre. Ed McBain: Le Sonneur.

15 septembre. Jean-Pierre Ferrière: Évangéline donne le ton

16 septembre. J. M. Flynn: Le Comptoir aux alouettes.

22 septembre. Ross Macdonald: Le Corbillard zébré.

22 septembre. Jean-Pierre Ferrière: Évangéline ne reçoit plus.

28 septembre. Hervé Baslé: Entre terre et mer. (Feuilleton des années 90, bien.)

29 septembre. Nicole: Les lions sont lâchés. (Des romans comme ça on n’en fait plus, ni des lecteurs pour les lire. L’auteur est Françoise Parturier.)

1er octobre. Marc Dugain: Eugénie Grandet. (Minable.)

3 octobre. Delphine De Vigan: Les enfants sont rois. (Pas pour moi.)

7 octobre. Françoise Mallet-Joris: La Maison de papier. (Pour moi!)

10 octobre. Balzac: Eugénie Grandet.

28 octobre. Purcell: Didon et Énée (Genève, 2021; il ne reste plus beaucoup de Purcell.)

28 octobre. Patrick Modiano: Encre sympathique.

29 octobre. Carlos Saura: La Chasse.

29 octobre. Carlos Saura: Peppermint frappé.  

29 octobre. Julien Green: Journal intégral 1940-1945. (avec Todo es nada.)

30 octobre. Carlos Saura: Anna et les loups.

31 octobre. Carlos Saura: Cria cuervos.

2 novembre. Mozart: Don Giovanni. (Salzbourg, 2021)

3 novembre. Juho Kuosmanen: Compartiment n° 6.  

4 novembre. Verdi: Macbeth. (Berlin, 2018, Placido Domingo et Anna Netrebko.)

10 novembre. Raoul Ruiz: Les Mystères de Lisbonne.

12 novembre. Smetana: Dalibor. (Prague, 2020.)

14 novembre. Richard Strauss: Capriccio. (Dresde, 2021. Re-vision.) 

15 novembre. Donizetti: Lucia di Lammermoor. (Zurich, 2021.)

16 novembre. Gaspar Noé: Carne.

16 novembre: Shakespeare: Macbeth. (BBC.)

19 novembre. Haendel: Rodelinda. (Göttingen, 2021.)

21 novembre. Wagner: La Walkyrie. (Bayreuth, Boulez, Chéreau.)

22 novembre. Wagner: L’Or du Rhin. (Idem.)

23 novembre. Goethe: Les Voyages de Wilhelm Meister. (Enchanteur ennuyeux, et Wagner enchanteur pernicieux.)

23 novembre. Max Neufeld: Les Contes d’Hoffmann.

26 novembre. Wagner: Siegfried. (Bayreuth, Boulez, Chéreau.)

30 novembre. Wagner: Le Crépuscule des dieux. (Bayreuth, Boulez, Chéreau.) (Tout est magnifique, et Gwyneth Jones est formidable.) 

1er décembre. Pascal Dusapin: Macbeth Underworld. (Livret Frédéric Boyer.)

4 décembre. Julien Green: Journal intégral 1946-1950.

4 décembre. Maren Ade: Toni Erdmann. (Très plaisant.)

4 décembre. Buñuel: L’Ange exterminateur. (Confinement.)

5 décembre. Werner Klinger: L’Espion de la dernière chance. (Pas si pire.)

6 décembre. Corneille: Pertharite, roi des Lombards.



jeudi 31 décembre 2020

Confinage

2020



3 janvier. Bille Condon: L’Art du mensonge.

8 janvier 2020. Paolo Sorrentino: La Grande Bellezza. (Pas mal, curieux. Comme je ne suis pas au fait de l’actualité, je suis étonné: ainsi l'on fait des films comme ça de nos jours?)

10 janvier. Masaki Kobayashi: Kwaïdan. (Esthétisme.)

11 janvier. Robert Altman: John McCabe. (Et Mrs. Miller.)

12 janvier. Roman Polanski: Le Pianiste.

16 janvier. Une île. (Feuilleton Arte. Qui gagne tout de suite la palme de la plus nulle série de l’année.)

17 janvier. Julien Green: Journal intégral 1919-1940.

18 janvier. Darnell Martin: Cadillac Records.

18 janvier. Howard Hawks: Le Grand Sommeil

19 janvier. Breaking Bad, saison III. 

23 janvier. Jacques Maritain, Julien Green. Une grande amitié. Correspondance 1926-1972.

26 janvier. Breaking Bad, saison IV.

27 janvier. Frères Coen: Intolérable cruauté. (Très mauvais, mais j'ai ri trois fois.)

27 janvier. Jacques Maritain, François Mauriac, Paul Claudel, Georges Bernanos: Correspondance. (Il s’agit de la correspondance du premier avec les trois autres. Sous-titre: “Un catholique n’a pas d’alliés”.)

28 janvier. Frères Coen: Miller’s Crossing

30 janvier. Frédéric Dard: Une seconde de toute beauté

11 février. Breaking Bad, saison V. 

11 février. Maurice Garçon: Journal 1939-1945.

12 février. Iegor Gran: Les Services compétents.

13 février. Vanessa Springora: Le Consentement.

13 février. Pierre Pachet: La Violence du temps. Fiodorov et Mourjenko camp n° 389/36.

14 février. Patrick Rotman: Goulag. (docu Arte TV.) 

15 février. Cahiers François Mauriac 14. (sous-titré: La foi de François Mauriac.)

19 février. Downton Abbey, saison III.

20 février. Jean-Luc Barré: Jacques et Raïssa Maritain. Les mendiants du ciel

21 février. Luce Mauriac Le Ray: Litanies pour Emmanuelle

21 février. Jacques Maritain, Emmanuel Mounier: Correspondance 1929-1939

22 février. San-Antonio: Tango chinetoque.

27 février. Général de Gaulle: Mémoires de guerre I L’Appel 1940-1942

2 mars. Maurice Sachs: Le Sabbat

4 mars. Isaac Bashevis Singer: Le Spinoza de la rue du Marché.

5 mars. François Michel: L’Art de déplaire

6 mars. Charles Williams: Peaux de bananes.

7 mars. Charles Williams: Je t’attends au tournant.

8 mars. Charles Williams: Celle qu’on montre du doigt

11 mars. James Hadley Chase: Eva

12 mars. James Hadley Chase: Voir Venise… et crever. (Très mauvais.) 

12 mars. Julien Gracq: Manuscrits de guerre. (Chef-d’œuvre.)

19 mars. Henri Amouroux: Quarante millions de pétainistes.

19 mars. Tonie Marshall: Vénus Beauté.

25 mars. Ernst Robert Curtius, André Gide: Correspondance (1920-1950). (Admirable !) 

25 mars. Victor Hugo: Notre-Dame de Paris.

25 mars. Mathieu Amalric: La Chambre bleue.

29 mars. Feydeau: L’Hôtel du Libre Échange. (Théâtre, télé, bof.)

30 mars. Frères Coen: Arizona Junior. (Très mauvais.) 

31 mars. Victor Hugo: Les Travailleurs de la mer

5 avril. Molière: L’Avare (Télé. Comédie française, Podalydès. Pas formidable.) 

6 avril. Victor Hugo: L’Homme qui rit.

6 avril. Sándor Márai: Journal. Les années hongroises, 1943-1948.

11 avril. Victor Hugo: Quatrevingt-treize.

12 avril. George Sand: La Mare au diable.

15 avril. Anatole France: Les dieux ont soif.

18 avril. George Sand: François le Champi.

20 avril. Dominique Bona: Camille et Paul. La passion Claudel. (Pas si mal.)

22 avril. George Sand: La Petite Fadette.

26 avril. Sándor Márai: Mémoires de Hongrie.

1er mai. Rainer Maria Rilke: Journaux de jeunesse

2 mai. Claudio Magris: Danube. (Grosse déception.) 

4 mai. Colette: Claudine à l’école

9 mai. Joseph Conrad: La Flèche d’or.

10 mai. Colette: Claudine à Paris.

10 mai. Marivaux: Le Petit-Maître corrigé. (À la télé.) 

11 mai. Colette: Claudine en ménage

11 mai. Claude Berri: Une femme de ménage. (Totalement inutile.)

12 mai. Colette: Claudine s’en va.

16 mai. Joseph Conrad: La Rescousse.

17 mai. Goldoni: Les Rustres. (Télé.)

18 mai. Joseph Conrad: Le Frère-de-la-Côte.

18 mai. Serge de Poligny: Claudine à l’école. (C'est bien faible.) 

20 mai. Jacqueline Audry: Olivia. (Heureuse surprise, bon film.) 

20 mai. Joseph Conrad: L’Attente. (Fini. Tout lu. Ses derniers romans sont terriblement attachants.)

21 mai. Alfred Hitchcock: L’Homme qui en savait trop. (1934.)

22 mai. Henri Amouroux: Le Peuple du désastre. (Premier tome de La Grande Histoire des Français sous l’Occupation. Oui, j’ai lu le deuxième tome avant le premier, sans m'en rendre compte avant une centaine de pages. Ce tome s’achève le 17 juin.)

22 mai. Jean Choux: Paix sur le Rhin. (Film de 1938.)

25 mai. Marie-Pierre Rey: 1814. Un tsar à Paris. (dans ma série de lectures “invasions”, “occupations”.)

25 mai. Pierre Granier-Deferre: Une étrange affaire. (Bof.) 

28 mai. Gabriel Pascal: César et Cléopâtre. (D'après George Bernard Shaw. En effet ! ce n’est pas du Shakespeare. Des passages croquignolesques,  mais toujours moins que la mise en scène “contemporaine” de Roméo et Juliette que j’ai essayé (un quart d’heure) de regarder à la télévision.)

29 mai. Yves Mirande: Baccara. (Merci PZ.) (Design for living.)

31 mai. Aragon: La Semaine sainte. (Name dropping.) (“Invasions”, “occupations”, suite.)

31 mai. Yves Mirande: Café de Paris. (PZ, suite. Je ne sais si c’est mal enregistré, ou mal diffusé, ou si les haut-parleurs de mes divers appareils sont défectueux, mais un jour je ne pourrai plus regarder que des films sous-titrés.)

31 mai. Yves Mirande: Paris-New York. (Celui-là, pas très bon du tout.)

1er juin. Yves Mirande: Sept hommes, une femme. (Mon préféré. La règle du jeu. Fini, plus de Mirande.) 

1er juin. Feydeau: Le Système Ribadier. (Bien. Télé. Je comprends tout.)

2 juin. Félix Gandéra: Double crime sur la ligne Maginot. (Pour Véra Korène. Faut bien reconnaître que ce n'est pas formidable du tout.)

2 juin. Lodge Kerrigan: Claire Dolan

3 juin. Anatole Litvak: Cœur de lilas. (Encore merci PZ. Avec Marcelle Romée. Dépressive cette actrice a sauté du pont de Chatou en 1932. Elle avait 29 ans.) 

3 juin. Beethoven: Fidelio. (1814. Télé, Salzbourg, 2015.)

4 juin. Beethoven: Fidelio. (1806. Télé, Vienne, 2020, sans spectateurs cause virus.)

5 juin. Yves Mirande: Derrière la façade.

6 juin. Romain Rolland: Journal de Vézelay. 1938-1944.

7 juin. Beethoven: Léonore. (1805. Télé. Vienne, 2020. Tu préfères laquelle?)

8 juin. Feydeau: La Dame de chez Maxim. (Télé.)

9 juin; Marc Bloch: L’Étrange Défaite

10 juin. Verdi: Falstaff. (Télé, Hambourg, 2020. Je crois que je n’aime pas le Falstaff de Verdi.)

11 juin. Romain Rolland: Colas Breugnon

13 juin. Claude Mauriac: Travaillez quand vous avez encore la lumière. (Journal été 40.)

15 juin. Monteverdi: Orfeo. (Télé, Lausanne, 2016. La déco est bien.)

15 juin. Simone de Beauvoir: Journal de Guerre. Septembre 1939-janvier 1941. (Évidemment, de février au 9 juin, elle n’écrit rien.)

17 juin. Marivaux: Le Jeu de l’amour et du hasard. (Télé.)

18 juin. Massenet: Manon. (Télé, Genève, 2016, Py, Pas si pire.)

21 juin. Adelbert von Chamisso: La Merveilleuse histoire de Pierre Schlémihl.

22 juin.  Joseph von Eichendorff: Scènes de la vie d’un propre à rien. (Quasi enchanteur. Schlémihl aussi.)

23 juin. Graham Greene: L’Homme et lui-même. (Le jeune Greene avait du génie, mais pas celui des titres!)

24 juin. Georg Büchner: Lenz

29 juin. Claude Miller: Mortelle randonnée. (Scénario Audiards. Plaisant, l’avais-je déjà vu? aucun souvenir.)

3 juillet. Stravinski: The Rake’s Progress. (Télé, Aix, 2017.)

4 juillet. Wagner: Parsifal (Télé, Palerme, 2020.)

5 juillet. Gabriel Axel: Le Festin de Babette.

7 juillet. Eduard Mörike: Le Peintre Nolten.

8 juillet. Wagner: Lohengrin. (Télé, Dresde, 1016, mise en scène normale, ça repose. Je suis séduit par Anna Netrebko. Militarisme et kitsch moyenâgeux.) 

9 juillet. Bonaventura: Les Veilles. (Pré-Lautréamont.)

9 juillet. Bizet: Carmen. (Télé, Aix, 2017, prétentieux sans intérêt. Avec des doubles.)

10 juillet. Debussy: Pelléas et Mélisande. (Tété, Aix, 2016. Encore des doubles, c’est une manie.)

11 juillet. Frédéric de La Motte-Fouqué: Ondine. La Mandragore.

12 juillet. Giraudoux: Ondine.

12 juillet. Mozart: Don Giovanni. (Télé, Aix, 2010. Au moins, pour un opéra, voici un bon texte.) 

13 juillet. Benjamin Britten: Le Songe d’une nuit d’été. (Télé, Aix, 2015. Le vert est laid.)

14 juillet. Giraudoux: Intermezzo

14 juillet. Richard Strauss: Elektra. (Télé, Aix, 2013.) 

16 juillet. Friedrich Schlegel: Lucinde. (Pénible.)

16 juillet. Richard Strauss: Ariane à Naxos. (Télé, Aix, 2018.)

20 juillet. Brecht / Weill: Grandeur et décadence de la ville de Mahagonny. (Télé, Aix, 2019.)

21 juillet. Goethe: Les Souffrances du jeune Werther.  

21 juillet. Giraudoux: Électre. (Qu’est-ce que c’est bien!)

22 juillet. Shakespeare: Richard III. (Télé, Avignon, 2015, dégueulasserie.)

22 juillet. Wolfgang Staudte: Les assassins sont parmi nous

23 juillet. Eschyle: Agamemnon. (Trad. Chambry.) 

23 juillet. Verdi: Rigoletto. (Télé, Aix, 2013.)

24 juillet. Jean Paul: Vie de Fixlein régent de cinquième. (Je m’ennuie.)

25 juillet. Eschyle: Les Choéphores. (Trad. Chambry.)

25 juillet. Eschyle: Les Perses. (Ordi, en direct d’Épidaure.)

26 juillet. Jean Anouilh: Colombe. (Télé.) 

28 juillet. Eschyle: Les Euménides. (Trad. Chambry.)

28 juillet. Correspondance de Bettina et de Goethe. (L’amour.)

29 juillet. Sophocle: Électre.

29 juillet. René Clément: Gervaise

30 juillet. Gluck: Alceste. (Télé, Munich, 2019.)

30 juillet. Euripide: Électre.

31 juillet. Robert Wiene: Le Cabinet du docteur Caligari.

1er août. Rolando Colla: Les Sirènes de Levanzo. (Téléfilm.) 

2 août. Richard Strauss: Elektra. (Télé, Salzbourg, 2020. Peut-être qu’il ne faut pas le dire, je préfère Warlikowski à Chéreau.) 

4 août. Thomas Mann: Lotte à Weimar

5 août. Mozart: Cosi fan tutte. (Télé, Salzbourg, 2020, version raccourcie; Despina, il medico, porte le masque.) 

6 août. Molière: L’École des femmes. (Télé, Avignon, 2001, j’avoue la vedette Arditi est pas mal, sauf que je ne comprends pas la moitié de ce qu’il dit. C’est une tragédie.)

7 août. Goethe: Les Affinités électives.

7 août. Euripide: Oreste.

7 août. Valeska Grisebach: Sehnsucht. (Bien. Traduit en français par désir(s).)

8 août. Eschyle: Agamemnon. (Trad. Claudel.) 

9 août. Susette Gontard, la Diotima de Hölderlin. (textes choisis par Adolf Beck, traduits et annotés par Thomas Buffet. Dossier complet sur l’affaire.)

9 août. Euripide: Médée. (Télé, Avignon, 2000. Isabelle Huppert vocifère aussi bien qu’Arditi. Je ne comprends pas la moitié de ce qu’elle dit.) 

9 août. Eschyle: Les Choéphores. (Trad. Claudel.) 

10 août. Eschyle: Les Euménides. (Trad. Claudel. Je suis perplexe… est-ce que je préfère les traductions de Chambry?) 

14 août. Mikio Naruse: Une femme dans la tourmente

23 août. Verdi: Aïda. (Télé, Salzbourg, 2017, avec Anna Netrebko.)

6 septembre. Robert Badinter: Idiss.

12 septembre. Patricia Highsmith: Ripley s’amuse

15 septembre. Wolfgang Staudte: Des roses pour le procureur. (Bien. Le nazi ressemble à Heidegger.) 
 
17 septembre. Michel Mitrani: Les Guichets du Louvre.
 
22 septembre. Raoul André: Des frissons partout. (Avec Eddy Constantine, faut reconnaître que ce n'est pas formidable.)
 
23 septembre. Julius Ševčík: Jan Masaryk, histoire d’une trahison
 
16 octobre. Truffaut: La Sirène du Mississippi.
 
16 octobre. Goethe: Écrits autobiographiques 1789-1815.
 
27 octobre. Truffaut: Vivement dimanche ! 
 
31 octobre. Régine Déforges: La Bicyclette bleue.
 
31 octobre. Giraudoux: La guerre de Troie n'aura pas lieu.
 
31 octobre. Hofmannstahl: Jedermann. (Télé, Salzbourg, 2020.)
 
1er novembre. Euripide: Hélène.
 
1er novembre. Sébastien Betbeder: Deux automnes trois hivers.
 
2 novembre. Racine: Iphigénie.
 
3 novembre. Euripide: Iphigénie à Aulis.
 
3 novembre. William Wellman: Une étoile est née
 
4 novembre. Stefan Zweig: Magellan
 
12 novembre. Claude Mauriac: Radio Nuit

14 novembre. Racine: Bérénice.

14 novembre. Pawel Pawlikowski: Zimna wojna (Cold War.)

15 novembre. Corneille: Tite et Bérénice.

16 novembre. Euripide: Hippolyte.

17 novembre. Racine: Phèdre.

20 novembre. Marguerite Duras: India Song.
 
25 novembre. Sophia Mavroudis: Stavros. (Je suis désolé de dire que… ce n’est pas très bon.)

26 novembre. José Luis Monter: Comme s’il en pleuvait. (Avec Eddie Constantine, ce film référencé nulle part, ni son réalisateur, me plaît beaucoup. Et l’actrice.)

27 novembre. André Gide: Thésée.

29 novembre. Blandine Le Callet: Une pièce montée. (Très plaisant.)

1er décembre. Rameau: Hippolyte et Aricie. (Télé, Opéra-comique, 2020. Hippolyte ne meurt pas à la fin.)

2 décembre. Kleist: Penthésilée. (“traduction” de Gracq. Ça décoiffe. À conseiller aux féministes. Achille meurt à la fin.)

2 décembre. Julien Duvivier: Au bonheur des Dames. (À couper: les cinq dernières minutes.)

4 décembre. Pascal Dusapin: Penthesilea. (Paris, 2020. Musique, mise en scène, tout ce que j'aime.)

4 décembre. Jean Vigo: Zéro de conduite.

5 décembre. Jean-Luc Godard: Le Livre d’image. (Sans commentaires.)
 
5 décembre. François Mauriac: La Vie de Jean Racine. (À couper: le dernier chapitre.) 

6 décembre. Nicolas Saada: Thanksgiving. (Télé, mini-série.)

7 décembre. Beaumarchais: Le Mariage de Figaro.

7 décembre. Géza von Radványi: Jeunes filles en uniforme.

8 décembre. Maurice Tourneur: Le Papillon meurtri. (1919.)

9 décembre. Mozart: Les Noces de Figaro. (Télé. Genève, 2017. Mise en scène OK.)
 
11 décembre. Kleist: La Petite Catherine de Heilbronn.
 
11 decembre. Valerio Zurlini: La prima notte di quiete. (En France: Le Professeur. Bien.)
 
12 décembre. Sofia Coppola: Lost in Translation.
 
13 décembre. Hong Sang-soo: La femmes est l’avenir de l’homme.
 
14 décembre. Hong Sang-soo: Conte de cinéma.

15 décembre. Emmanuel Mouret: Vénus et Fleur.

16 décembre. Emmanuel Mouret: Fais-moi plaisir.

17 décembre. Emmanuel Mouret: Caprice.

18 décembre. Howard Hawks: Rio Bravo.

19 décembre. Monika Wojtyllo: Vodka Love Sérénade. (Autre titre Polska Love Serenade.)

20 décembre. Sergio Leone: Pour une poignée de dollars.

28 décembre. Better Call Saul, saison I

28 décembre. Emmanuel Mouret: Changement d’adresse.
 
29 décembre. Emmanuel Mouret: Un baiser, s’il vous plaît ! 

29 décembre. Barbara Cassin: Le Bonheur, sa dent douce à la mort. (Merveilleux !)

30 décembre. Sergio Leone: Et pour quelques dollars de plus.

31 décembre. Sergio Leone: Le Bon, la Brute et le Truand.

31 décembre. Federico Fellini: Les Nuits de Cabiria.


FIN